sem nome

Simone de Beauvoir (de son nom complet Simone-Lucie-Ernestine-Marie Bertrand de Beauvoir), est une philosophe, romancière, épistolière, mémorialiste et essayiste française.
Elle a partagé la vie du philosophe Jean-Paul Sartre. Leurs philosophies, bien que très proches, ne sauraient être confondues. Simone de Beauvoir est la plus grande théoricienne du féminisme, et a participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970.
Née à paris le 9 janvier 1908. Elle fit ses études jusqu’au baccalauréat dans le très catholique Cours Desir. Agrégée de philosophie en 1929, elle enseigne à Marseille, Rouen, Paris. Jusqu’à 1943.
C’est l’Invitée (1943) qu’on doit considérer comme son véritable début littéraire. Viennent ensuite Le sang des autres (1945), Tous les hommes sont mortels (1946), Les Mandarins, roman qui lui vaut le prix Goncourt en 1954, Les Belles Images (1966) et La femme rompu (1968).
Outre le célèbre Deuxième sexe, paru en 1949, et devenue l’ouvrage de référence du mouvement féministe mondial, l’œuvre comprend de nombreux essais philosophiques ou polémiques.

Après la mort de Sartre, Simone de Beauvoir a publié la Cérémonie des adieux en 1981, et les Lettres au Castor (1983) que de l’abondante correspondance qu’elle reçut de lui.
Jusqu’au jour de sa mort, le 14 avril 1986, elle a collaboré activement à la revue fondée par elle et Sartre, Les Temps Modernes, et manifesté sous des formes diverses et innombrables sa solidarité totale avec le féminisme.

Lisez Les citations, choisissez celle qui vous impressionne le plus et commentez.
«Le présent n’est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l’action» (O presente não é um passado em potência, ele é o momento da escolha e da ação.)
«On ne naît pas femme : on le devient» (Não se nasce mulher: torna-se.)
«Vivre, c‘est vieillir, rien de plus» (Viver é envelhecer, nada mais.)
«La mort semble bien moins terrible, quand on est fatigué» (A morte parece menos terrível quando se está cansado.)
«Dans toutes les larmes s’attarde un espoir» (Em todas as lágrimas há uma esperança.)
«Toute réussite déguise une abdication» (Todas as vitórias ocultam um abdicação.)
«Se vouloir libre, c’est aussi vouloir les autres libres.»(Querer-se livre é também querer livres os outros.)

Texto: Simone de Beauvoir – tradução