Dans le monde du travail, les stéréotypes ont souvent la vie dure. Face à ces éternels clichés, un sondage révèle que les femmes seraient prêtes à davantage de sacrifices et d’efforts que les hommes pour réussir leur carrière professionnelle. Portrait de la femme de 2016 dans le monde professionnel.XVMb2dba7ee-e07c-11e5-a0ce-0dab4bd9dca9

Alors que la journée de la femme se profile (le 8 mars prochain), Qapa, première plateforme digitale de travail en France, a réalisé un sondage pour faire le point sur les mentalités qui opposent ou rapprochent hommes et femmes sur le marché du travail en 2016. Il en ressort notamment que 34% des femmes avouent être «carriéristes» contre 26% des hommes. Autrement dit, les hommes se disent moins dévoués à leur carrière que les femmes. Ces dernières prennent également plus de risques. 62% d’entre elles n’ont pas peur de quitter leur emploi pour un autre contre 49% des hommes. Voilà un premier élément qui vient remettre en cause nombre de clichés.

Mais ce n’est pas tout. Presque autant d’hommes (19%) que de femmes (18%) se disent prêts à sacrifier leur vie privée pour le travail. À la question «Pourriez-vous rester à domicile pendant que votre conjoint(e) travaille?», 76% des hommes répondent «oui» contre 67% du côté de la gent féminine. Enfin, 80% des femmes ont un niveau bac ou supérieur contre 71% des hommes.

Les inégalités salariales toujours pointées du doigt

Si beaucoup de réponses des sondés viennent contredire les clichés, quelques-unes d’entre elles, malheureusement, confirment une certaine réalité du monde du travail. Alors que presque autant de femmes (76%) que d’hommes (75%) ne s’estiment pas suffisamment payés, 63% des femmes affirment gagner moins que leur conjoint. À l’inverse, 95% des hommes déclarent gagner plus que leur partenaire féminine.

«Mis à part le salaire, la femme de 2016 est bien différente de ce que l’on pourrait croire. Elle est plus acharnée pour réussir sa vie professionnelle, moins volontaire pour être femme au foyer et elle n’a pas peur de changer de job contrairement aux hommes. Nul doute que la femme 2016 est une battante qui conserve les pieds sur terre», explique Stéphanie Delestre, cofondatrice de Qapa.fr. Si on note des évolutions dans les mentalités, l’égalité homme-femme semble tout de même encore loin d’être totalement acquise.

À noter que ce sondage a été réalisé entre le 1er janvier et le 15 février 2016 en analysant les données de 1.220.860 personnes âgées de 18 ans et plus et représentatives de la population française.

Retrouver l’article sur http://www.lefigaro.fr/emploi/2016/03/03/09005-20160303ARTFIG00005-les-femmes-seraient-plus-carrieristes-que-les-hommes.php

 

Questions:

1/ Quelles sont les différences constatées entre les hommes et les femmes en France dans l’article ci-dessus (au niveau de leur ambition, leur salaire)?

2/ Qu’est-ce qu’un cliché? Quel est le cliché décrit dans l’article?

2/ Dans votre pays ( Portugal ou autre), faites-vous le même constat que ce sondage effectué auprès des français?

3/ Si l’on vous posait la question, «Pourriez-vous rester à domicile pendant que votre conjoint(e) travaille?», que répondriez-vous?

Perguntas:

1 / Quais são as diferenças entre homens e mulheres na França no artigo acima (em relaçao à ambição ,  salário ) ?

2/ O que é um “cliché”? Qual é o “cliché” descrito no artigo?

3 / No seu país ( Portugal ou outro) , acha que chegariam à mesma conclusão que esta pesquisa feita em França ?

4/ Se fosse convidado(a) a responder à pergunta : ” Poderia ficar em casa , enquanto o seu cônjuge/ parceiro trabalha ? ” , o que responderia ?